Actualités

COVID-19 : où en sommes-nous?

Mise à jour des mesures sanitaires en vigueur janvier 2021

La dernière année a été une année plus que particulière. L’an 2020 a été sans aucun doute une année d’adaptation et de conciliation. La société québécoise a su respecter des mesures de sécurité pour la santé de la population. Les mesures que nous considérions exceptionnelles en mars dernier sont maintenant devenues des habitudes quotidiennes. L’arrivée de la nouvelle année vient également avec son lot d’adaptation. C’est pourquoi une brève mise à jour s’impose.

Couvre-feu et rassemblements

Tout d’abord, depuis le 9 janvier, le Québec est sous couvre-feu entre 20h et 5h du matin. A priori, celui-ci sera en vigueur jusqu’au 8 février prochain. Il est donc interdit de se retrouver à l’extérieur de chez soi ou de son terrain entre ces heures. Bien entendu, des exceptions et restrictions s’appliquent. Certaines personnes ont la permission de sortir de leur domicile entre autres pour les raisons suivantes : pour un travail qui est considéré prioritaire, recevoir des soins de santé, garder une personne vulnérable, accompagner ou reconduire quelqu’un pour une action prévue dans les exceptions, etc. Une liste plus exhaustive est disponible sur le site web du Gouvernement du Québec (https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/confinement-du-quebec-covid-19/#c81010). Toutefois, il est conseillé de toujours se renseigner auprès de la police de votre municipalité pour obtenir le formulaire de dispense adéquat à votre situation. Il est important de s’assurer que votre droit de sortie durant le couvre-feu est bien justifié avec le bon document. Votre service de police saura vous guider.

Concernant les rassemblements, ceux-ci sont interdits également, sauf dans certains cas. Par exemple, une personne vivant seule peut recevoir quelqu’un chez elle. De plus, une personne qui n’habite pas à la même adresse que vous peut être présente à votre domicile si cette dernière est proche aidante, offre un service d’entretien, de réparation, de rénovation, ou encore pour visiter une résidence dans le but de l’acheter ou de la louer[1].

Organismes communautaires

Quant à eux, les organismes communautaires demeurent ouverts. Évidemment, les services offerts ont été adaptés à la situation actuelle. Par exemple, des rencontres peuvent avoir lieu en ligne pour éviter les contacts le plus possible. Les répits sont aussi toujours ouverts. Les ratios sont toutefois susceptibles à changement dans le but de respecter les mesures sanitaires en vigueur. Pour s’assurer que les services dont vous désirez bénéficier sont toujours offerts, il est tout de même conseillé de contacter l’organisme d’abord pour éviter des déplacements inutiles et connaître les mesures à prendre lors de votre visite, le cas échéant.  

Port du masque et du couvre-visage

Nous sommes maintenant habitués au port du masque. La plupart des québécois le porte par automatisme et l’inconfort de celui-ci se dissipe avec l’habitude pour plusieurs. Toutefois, certaines personnes peuvent éprouver plus de difficulté à adopter cette mesure sanitaire. C’est le cas de ceux présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. Ceux-ci peuvent être sujet d’hypersensibilité par exemple, qui peut rendre le port du masque pratiquement insupportable. Pour éviter cela, le gouvernement du Québec a mis en place certaines précisions pour le port du masque. C’est pourquoi les personnes qui présentent un trouble cognitif, une DI ou un TSA se voient exemptés de cette obligation. De cette façon, on leur évite une désorganisation ou une détresse significative[2].

Pour les gens bénéficiant de ce droit particulier, la SQDI a créé des cartes d’exemption du port du couvre-visage pour les personnes présentant une déficience intellectuelle. Il s’agit de petites cartes à imprimer facile à porter sur soi avec l’extrait de loi justifiant l’absence du masque et la raison pour laquelle la personne ne peut pas le porter. Elles sont disponibles sur le site web de la SQDI sous l’onglet « matériel adapté » (https://www.sqdi.ca/fr/actualites/information-covid-19/).

Pour les gens qui sont en mesure de porter un masque, mais qui éprouvent tout de même de la difficulté à le supporter ou à communiquer dû à ce dernier, il existe des variétés de couvre-visages qui sont adaptés à cet effet. Il est possible d’opter pour un couvre-visage avec fenêtre afin de favoriser la communication avec les personnes malentendantes, avec une déficience intellectuelle, cognitive ou un trouble du spectre de l’autisme. Ces derniers sont en vente à plusieurs endroits, dont certaines pharmacies[3]. Il est tout de même à noter que ceux-ci ne sont pas encore homologués par Santé Canada. Donc, si vous devez vous rendre à un endroit qui exige le port du masque de procédure, ce couvre-visage ne sera pas nécessairement accepté, n’étant pas considéré comme un masque.

En souhaitant que ces mesures et adaptations soient un pas de plus vers la fin de cette pandémie, le RODITSA reste à votre disposition pour tous renseignements. Continuons nos beaux efforts, ils sont la clé vers une société en santé!

 

[1] EDUCALOI, « Couvre-feu et reconfinement : ce qu’il faut savoir », (En ligne), https://educaloi.qc.ca/actualites-juridiques/couvre-feu/?fbclid=IwAR3nUhfQydtLgRMWK4j-pQ43VKZUthuFJxfeBHs0yJ41Zl9fzhn1LPC724M .

[2] GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, « Port du masque ou du couvre-visage dans les lieux publics en contexte de la pandémie COVID-19 », (En ligne), https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/port-du-couvre-visage-dans-les-lieux-publics-en-contexte-de-la-pandemie-de-covid-19/ .

[3] Idem.


Voir toutes les actualités
Réalisé avec le soutien financier de Office des personnes handicapées - Québec