Actualités

Le vieillissement des personnes handicapées au Québec

Au Québec, les personnes âgées représentent une partie importante de la population. « On compte plus de 1,5 million de personnes âgées de 65 ans et plus. Présentement, une personne sur six fait partie de cette catégorie d’âge et en 2031, ce sera une personne sur quatre. »[1] Celles-ci se retrouvent donc de plus en plus au cœur de l’actualité. Le gouvernement s’efforce de mettre en place des mesures efficaces pour assurer leur prise en charge et leur bien-être. Cependant, nous ne devons pas oublier de composer avec les particularités des personnes vivant avec un handicap à cet âge également. Ceux-ci auront besoin de services adaptés à la fois à leur âge et à leurs besoins particuliers liés à leur handicap. Depuis quelques décennies, de plus en plus de personnes vivant avec une déficience intellectuelle atteignent un âge de plus en plus élevé. En effet, « l’espérance de vie des personnes présentant une déficience intellectuelle est passée de 20 à 70 ans entre 1930 et 2000 »[2] et « Au Québec, Leclair Arvisais (2006) rapporte qu’environ 40 % des personnes avec une déficience intellectuelle vivront au-delà de l’âge de 60 ans »[3]. Leur inclusion dans nos plans pour les aînés doit donc être une priorité.

Le vieillissement des personnes présentant une déficience intellectuelle

À ce jour, les aînés présentant une déficience intellectuelle doivent encore composer avec des lacunes sociales en lien avec leur handicap. De prime abord, la société leur fait subir une double stigmatisation due aux préjugés liés à la déficience et à l’âge, ce qui ne facilite pas leur inclusion et leur bien-être en tant qu’aînés. En effet, il a été constaté que la majorité des personnes vivant avec une DI vivent sous le seuil de la pauvreté. Par conséquent, ces derniers n’ont probablement pas eu les moyens d’épargner en vue d’une retraite confortable. De plus, la retraite correspond souvent à un sentiment de solitude dû à une perte de contacts sociaux tandis que leurs capacités diminuent en fonction de leur âge. De ce fait découle l’isolement social, qui tend à rendre la personne retraitée plus vulnérable[4]. Lorsque cela survient, d’autres problèmes peuvent s’en suivre, telle la dépression, qui peut parfois être plus difficile à détecter et à traiter pour quelqu’un ayant une DI. Dépendamment de leur milieu de vie, les personnes qui habitaient toujours chez leurs parents ou de la famille peuvent être perturbées par un changement d’établissement si cela s’impose. En effet, une rupture du lien parental peut occasionner à elle seule des troubles liés à l’isolement social et affecter leur sentiment de liberté en ajoutant une pression supplémentaire sur leur capacité d’adaptation[5]. Il est donc d’une grande importance de développer des connaissances pour détecter si un tel cas survient pour les aider le plus possible à vivre une retraite agréable et éviter les sources d’anxiété ou de solitude que nous pourrions éviter avec une bonne gestion et des ressources adaptées.

Plan d’action 2018-2023 : Un Québec pour tous les âges

Le gouvernement provincial a saisi l’urgence de se créer un plan d’action pour l’avenir des personnes aînées au Québec, incluant ceux vivant avec un handicap. Ce plan s’échelonne sur cinq ans et prévoit des objectifs à atteindre avec la contribution d’organismes tel que l’Office des personnes handicapées du Québec. Notre gouvernement est conscient du manque de documentation à ce jour concernant les aînés faisant partie d’une minorité ou d’une marginalité, comme les personnes vivant avec un handicap. C’est pourquoi le développement de connaissances à leur égard s’impose pour adapter les services de santé et les services sociaux leur étant destinés.

Pour y arriver, l’OPHQ a entrepris un projet sur l’accès à l’information des personnes vivant avec un handicap, incluant les aînés. Ce nouveau guichet d’informations concerne les programmes, les mesures et les services qui leur sont destinés et s’adresse aussi à la famille et aux proches. Le but est de faciliter l’accès à ces renseignements et de permettre « de connaître les services existants dans une région ou une localité, les conditions pour avoir accès à un programme ou encore les démarches requises pour établir l’admissibilité à une mesure fiscale gouvernementale. »[6] Pour ce faire, l’OPHQ prévoit conclure des partenariats avec des ministères et des organismes, dispensateurs de services publics et non publics[7].

Il est bien de consacrer une partie du plan au droit à l’information, qui demeure encore à ce jour peu documenté et qui est parfois laissé de côté. En rendant l’accessibilité des demandes de renseignements plus facile, beaucoup de gens pourront être correctement informés rapidement et sauveront beaucoup de temps et d’énergie.

Même si les conditions de vie des aînés vivant avec un handicap au Québec ne sont pas parfaites, du travail est en cours pour leur permettre de vivre pleinement une retraite sans source de stress supplémentaire inutile. La clé du bien-être de ces gens reste l’adoption de services adaptés à leurs besoins dans un milieu de vie confortable. C’est aussi en continuant d’apprendre sur leurs besoins et leurs particularités que nous pourront favoriser leur inclusion sociale et leur participation dans la société.

[1] GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, « Plan d’action 2018-2023 : Un Québec pour tous les âges », (En ligne), https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/ainee/F-5234-MSSS-18.pdf .

[2] ALLIANCE QUÉBÉCOISE DES REGROUPEMENTS RÉGIONAUX POUR L’INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES, « Politique vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec : Élaboration du plan d’action 2018-2023 – Mémoire de l’Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées », 2017, (en ligne), https://aqriph.com/publications/ .

[3] Idem.

[4] Richard, M.C., Université du Québec à Chicoutimi, « Le vieillissement des personnes présentant une déficience intellectuelle », (En ligne), https://constellation.uqac.ca/2848/1/Le_vieillissement_des_personnes_GRIR_09052006.pdf .

[5] Idem.

[6] Préc. Note 1.

[7] Préc. Note 1.


Voir toutes les actualités
Réalisé avec le soutien financier de Office des personnes handicapées - Québec