Actualités

Transition école-vie active

Au cours d’une vie, plusieurs changements et transitions majeurs ont lieu. L’un de ces changements est la transition entre l’école et la vie active. Il peut être stressant pour une jeune personne ayant une DI ou un TSA de débuter une toute nouvelle sphère de leur vie. C’est pourquoi le programme TEVA a été conçu. Il aide à structurer et accompagner ces jeunes dans leurs démarches vers leur vie d’adulte.

À qui s’adresse le programme?

Le programme TEVA s’adresse non seulement aux personnes présentant un handicap, mais aussi aux jeunes en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. La démarche peut être amorcée par un intervenant, un parent ou un proche. Cela permettra de favoriser un passage sain vers la continuité de la vie du jeune accompagné. Le but est d’inclure la personne concernée dans son programme de vie futur en prenant en compte ses buts et ses intérêts pour les inclure à son cheminement[1].

Quand amorcer la démarche?

Pour que la transition vers la vie active se fasse en douceur, il est conseillé de débuter la démarche trois ans avant la fin prévisible des études secondaires[2]. À ce stade du processus, le jeune pourra commencer à définir son projet de vie, comme le domaine d’emploi, les études post-secondaires s’il y a lieu, les loisirs et le lieu où il se logera. Il sera aussi en mesure d’explorer ses horizons et commencer à définir ses objectifs[3].

Lorsqu’il reste deux ans avant la transition, le jeune commence à « développer ses compétences et ses habiletés pour réaliser son projet de vie »[4]. À ce stade, les objectifs sont principalement d’expérimenter et de définir le type de loisir que la personne désire pratiquer, le type de transport avec lequel elle se déplacera et le développement de son réseau social. Elle pourra également être initiée aux activités couramment pratiquées, comme des tâches domestiques, pour développer son autonomie[5].

Au cours de la dernière année avant la fin des études secondaires, le jeune devra confirmer ses choix quant à sa vie futur. Ce sera le moment de préciser et d’éclaircir ses projets de vie[6].

Qui participe à la démarche?

Bien entendu, il est important que les parents ou toute autre personne proche du jeune participe activement à la démarche. Celui-ci doit se sentir appuyé au cours de ses choix pour faciliter la transition et favoriser son autonomie. Toutefois, d’autres acteurs doivent être présents lors des démarches. Par exemple, la direction de l’école joue un rôle important lors de la mise en œuvre du programme TEVA. En effet, celle-ci pourra aider à la réalisation et la révision de la démarche du jeune et pourra servir d’intermédiaire entre les organismes impliqués et les parents ou les proches[7].

Le Ministère de la santé et des services sociaux joue également un rôle dans l’élaboration de la transition vers la vie active. Leurs services visent majoritairement à favoriser l’adaptation de la personne et sa participation sociale. La plupart des jeunes participant au programme TEVA on recours à leurs services durant le processus[8].

Quant au Ministère du travail, de l’emploi et de la solidarité sociale, il aide à favoriser l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées. Il est également conseillé pour le jeune de se rendre sur place pour se familiariser avec les services offerts et discuter avec les intervenants de son plan d’intégration sur le marché du travail[9].

L’Office des personnes handicapées du Québec est également présente pour « veiller au respect de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale[10]» De plus, l’office conseille et assiste les jeunes et leur famille durant leur démarche et offre des services de représentation si nécessaire. L’OPHQ peut également collaborer avec le réseau scolaire si ceux-ci souhaitent connaître les ressources disponibles dans les différentes sphères de vie du jeune[11].

Ce programme de transition entre l’école et la vie active met en évidence l’importance d’inclure les personnes différentes dans la société autant sur le plan social que professionnel. Le programme TEVA leur offre une chance de parvenir à leur but et de participer à l’importante transition vers la vie adulte de façon structurée. Nous devons continuer de travailler en collaboration avec les différentes ressources disponibles pour faciliter ce processus et favoriser l’insertion sociale des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

[1] ÉDUCATION ET ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DU QUÉBEC, « Guide pour soutenir la démarche de transition de l’école vers la vie active (TEVA) », 2018, (En ligne), http://www.education.gouv.qc.ca/references/tx-solrtyperecherchepublicationtx-solrpublicationnouveaute/resultats-de-la-recherche/detail/article/transition-de-lecole-vers-la-vie-active-teva/ .

[2] Idem.

[3] CENTRE DE SERVICE SCOLAIRE DE LA JONQUIÈRE (QUÉBEC), « Outil de planification de la démarche TEVA », (En ligne), file:///C:/Users/droit/OneDrive/Bureau/TEVA/Outil%20de%20planification%20TEVA%20(tableau%20et%20image).pdf .

[4] Idem.

[5] Idem.

[6] Idem.

[7] Préc. Note 1.

[8] Préc. Note 1.

[9] Préc. Note 1.

[10] Préc. Note 1.

[11] Préc. Note 1.


Voir toutes les actualités
Réalisé avec le soutien financier de Office des personnes handicapées - Québec